Article de presse

Les bons plans culinaires du chef François Faidy

A l’occasion de la troisième édition de Goûts d’Yvelines, le chef François Faidy a rencontré le public. Le Carriérois a présenté ses ingrédients et créations au Noyau de Poissy.

françois faidy

 

Samedi 21 novembre, midi, les ventres commencent à gargouiller et les papilles à saliver. Une dizaine de personnes, dont deux enfants, sont réunies autour d’un buffet préparé par le chef carriérois François Faidy. La rencontre se passe dans la boutique Noyau de Poissy. De sa haute taille et de son imposante carrure, le chef cuisinier domine l’assemblée. Vêtu de sa veste blanche, portant l’inscription “Absolument gourmand, Faidy François”, il présente ses découvertes et ses créations.

Dégustations

Le public goûte du miel, du paprika de Slovaquie, des confitures artisanales, du vinaigre, de la pate à tartiner à la fleur de sel de Noirmoutier faite maison (d’après une recette de Thierry Marx), des liqueurs, des biscuits, de la terrine et divers produits.

Le chef offre des verrines (à la purée de carottes à l’orange sanguine et au noyau de Poissy) et un gâteau (”Le carriérois”, un biscuit léger à l’orange, au Noyau de Poissy et à la crème de violette) de sa composition.  « C’est bon, c’est frais », commente l’assemblée. A tel point que toutes les personnes raclent leur verrine à l’aide de leur touillette.

Parcours

François Faidy est venu à la cuisine grâce à sa famille. «Une de mes grands-mères était cordon bleu au sein de maisons bourgeoises et l’autre était une bonne gastronome, confie-t-il. Quant à ma mère, elle était une cuisinière extraordinaire, tout comme l’un de mes frères ainé. Le courant est vraiment passé au niveau culinaire dans la famille !»

Il poursuit sa formation à l’école hôtelière de la rue Belliard, puis travaille au restaurant trois étoiles Ledoyen. Il cumule les expériences au sein de divers établissements parisiens, dont Sofitel, l’Hôtel Nikko, Le jardin de la paresse.

 

Depuis novembre 2011, il a installé son affaire “Absolument Gourmand”, à Carrières-sous-Poissy. Là, il donne des cours «de façon conviviale», explique-t-il. Ainsi, il coache des enfants, des familles, des salariés, des associations ou des personnes souhaitant se perfectionner. Ce qui le passionne : transmettre et enseigner. François Faidy est également chef à domicile. A la rentrée il souhaite mettre en place un cours sur la nutrition : « C’est dans l’air du temps et c’est important » commente-t-il.

Découvertes

Le chef cuisinier est toujours en veille. Il aime lire des articles, consulter Internet et rencontrer des personnes, afin de découvrir de nouveaux produits et de renouveler sa cuisine.

Il témoigne : « J’essaie de travailler avec des produits locaux. Mais cela ne me dérange pas de faire 150 km pour aller découvrir un produit. C’est, par exemple, le cas pour ce miel. Il provient de la Haute-Marne. Il a reçu le label médaille d’or cette année. Les gens qui le produisent sont extraordinaires. Ils sont du terroir et j’essaie de mettre en avant leur amour du travail bien fait. »

François Faidy aime la qualité et travailler avec des maisons sérieuses. Sur son buffet, il expose d’autres coups de cœur. Il  y a par exemple l’épice du trappeur, à base de sirop d’érable, originaire du Canada. Il affirme qu’elle est «délicieuse sur de la volaille, de la purée ou un velouté de potimarron.» Il possède aussi des poivres qui viennent de Madagascar et du Népal. Ce dernier, nommé le Timut, «a des notes de fruit de la passion»selon le cuisinier.

Modèles

François Faidy qualifie ses plats de «gourmets, gourmands, ronds et gastronomes». Il aime surprendre ses clients et invités.

Le chef cuisinier a plusieurs sources d’inspiration. Guy Legay est son « chef de référence ». C’est auprès de lui qu’il a appris la discipline, les règles de l’art culinaire. Il est aussi impressionné par le jeune talent, Jérémy Galvan, basé à Lyon. «Il va être étoilé dans pas longtemps», estime François Faidy. Alexandre Couillon, le chef du restaurant La marine, à Noirmoutier, est un autre modèle pour lui. «C’est une des meilleures tables que j’ai faite ! Chapeau bas ! Il y a de la recherche, c’est harmonieux. Ce chef court vers sa troisième étoile, c’est sûr.»

Les musées, les peintures sont également une autre source d’inspiration pour François Faidy. Cela lui donne des idées pour dresser ses plats. Il affirme : «La présentation doit être soignée. La cuisine doit être jolie à l’œil. On mange d’abord avec les yeux !»

Talents yvelinois

François Faidy témoigne de son admiration pour deux talents yvelinois. Il s’agit de Patrick Roger, un chocolatier-sculpteur, installé à Saint Germain en Laye. « Il est extrêmement doué, à tel point qu’il va être exposé au Musée Rodin. J’aimerais bien le croiser cinq minutes pour discuter avec lui », confie François Faidy.

 

Une autre personne, basée à Chapet est pour lui remarquable : Asafumi Yamashita, un maraicher japonais qui«fait des produits extraordinaires, réservés aux grandes tables

Enfin, il affirme de la qualité de son partenariat avec la boutique Noyau de Poissy, où il y trouve de nombreux produits de choix et savoureux.

Quant à la manifestation Goûts d’Yvelines, François Faidy est toujours heureux d’en faire partie. « J’y participe depuis sa création. Il y a beaucoup de grands chefs qui se déplacent pour faire découvrir leurs plats. C’est aussi l’occasion de rencontrer un public qui s’intéresse à notre métier. Je pense vraiment que cette manifestation va prendre de l’ampleur dans les années à venir. Car une chose est sûre : la nourriture est l’essence de notre vie.»

Thomas Masson

 

Autres articles

Semaine du Goût

Par la Rédaction du courrier des Yvelines. COMMENT BIEN MANGER EN GARDANT LA LIGNE...

Le monde en appetit

A lire dans LE COURRIER DES YVELINES du Mercredi 27 Janvier 2016 François Faidy,...

Les commentaires sont momentanément désactivés.

Haut